4. L’orthophoniste et l’enfant sourd

 

Dès l’annonce du diagnostique de la surdité, le médecin ORL oriente l’enfant et sa famille vers un audioprothésiste pour la réhabilitation auditive, et vers un orthophoniste.

 

L’orthophoniste, spécialiste du « bien parler » va avoir pour rôle de guider et d’accompagner la famille et va engager une prise en charge de l’enfant. Cette prise en charge à des enjeux importants et sera plurielle. Contrairement à d’autres pathologies du langage où il s’agit de rééducation, dans le cas de la surdité, il s’agit d’une véritable éducation. Etant donné que la privation auditive a des retentissements sur le développement de l’enfant (temporalité, développement sensori-moteur, développement neuropsychologique, communication, langage, voix et phonologie, apprentissages), de nombreux axes de travail sont envisager selon le degré de la surdité et du fil de l’évolution de l’enfant.

 

Avant toute prise en charge, un bilan orthophonique est réalisé. Il est indispensable pour analyser les stratégies de communication du jeune enfant et/ou pour apprécier leur niveau de langage en tenant compte du handicap auditif. Ainsi un projet éducatif peut-être envisagé. L’évaluation repose sur les capacités perceptives et les capacités langagières de l’enfant.

 

Le bilan perceptif est indépendant du degré de surdité et du gain prothétique. Il permet d’observer à quelle étape se situe l’enfant : vigilance, détection d’un son, discrimination de rythme ou de mots, identification de mots et de phrases, compréhension. Le matériel utilisé est varié : jouets sonores, logiciels spécialisés, images, listes de mots, listes de phrases.

 

Le bilan de langage est fortement lié à l’âge de l’enfant : avant 3 ans une observation de l’enfant dans une situation d’interaction permet d’analyser les modes de communication, la compréhension, et la production. Les stratégies de communication sont très dépendantes des interactions parentales et de nombreuses variations inter individuelles peuvent être observées. Après 3 ans, des tests standardisés pourront être réalisés afin d’analyser plus finement le vocabulaire, la syntaxe, la phonologie, la pragmatique, et aussi la lecture, l’orthographe, la mémoire, l’attention, la voix…