5. L’éducation auditive

 

Dès l’appareillage, l’orthophoniste sensibilise l’enfant à la relation son/sens. Ceci nécessite la participation des parents qui apportent leur expérience du quotidien.

L’éducation auditive a de nombreux objectifs :

  • Déclencher un intérêt pour le monde sonore, développer la vigilance et l’attention auditive,
  • Sensibiliser l’enfant aux caractéristiques acoustiques des sons : analogies et différences dans le rythme, la durée, la hauteur pour permettre une discrimination,
  • Développer les capacités de reconnaissance et d’identification.

Ce cheminement se réalise dans un cadre ludique pour que le plaisir de l’enfant ait toute son importance.

L’éducation auditive est aussi linguistique puisque le son, lié à l’objet, a une valeur significative. L’objet est don introduit puis les images sont proposées ; c’est ainsi que l’enfant développe un stock lexical qui s’enrichit par la fréquence. Les possibilités de reconnaissance auditive augmentent et le support imagé n’est plus nécessaire dès que l’enfant affine sa perception ; ceci est dépendant du degré de la surdité et du gain prothétique. Les images ou les listes de mots serons sélectionnées par l’orthophoniste en fonction de la progression de l’enfant. Pour vérifier la compréhension, l’enfant a recours à la désignation d’images ou à la répétition de mots ou de phrases.

Après avoir analysé le fonctionnement de l’enfant, l’orthophoniste puisera dans ses ressources pour créer, développer son langage.

 

L’orthophoniste doit tout de même garder à l’esprit une progression dans les concepts linguistiques que l’enfant sourd doit développer.

 

Pour l’enfant sourd, lui apprendre un langage ne se résume pas à lui apprendre des mots, mais c’est coïncider ces mots, phrases expressions avec le système d’associations qu’il est en train d’élaborer. Durant la maternelle, le développement de la communication aura toute son importance. Une approche globale, mimogestuelle facilitera les échanges. Ensuite, la structuration du système linguistique sera le principal axe de travail en primaire (CP). En fonction du projet parental, l’orthophoniste pourra utiliser des aides à la réception du langage parlé comme le LPC pour compléter les informations obtenues par la lecture labiale. Plus tard, la maîtrise de la langue et son enrichissement seront les objectifs de la rééducation.