5. Degrés de surdité

Les différents degrés de surdité

Pour déterminer le degré de surdité d’un enfant, on s’intéresse uniquement à la meilleure oreille (oreille la moins sourde).

Pour cette oreille, on fait alors la moyenne des pertes pour les fréquences 500, 1000 et 2000 Hz.

En dessous de 20dB de perte, l’audition est considérée comme normale.

Pour le reste, on se reporte à la classification établie par le Bureau International d’Audio Phonologie (BIAP)

 

Perte de 20 à 40 dB : Surdité légère

40dB représente le volume sonore d’une conversation courante.

La parole normale est perçue mais certains éléments phonétiques échappent à l’enfant. La voix faible n’est pas correctement perçue.

L’enfant peut présenter des signes de fatigabilité, d’inattention, un certain flou de compréhension, des difficultés articulatoires.

Au-dessus de 30 dB de perte, si l’enfant est gêné à l’école, l’appareillage est possible.

 

Perte de 40 à 70 dB : Surdité moyenne

60 dB représente le volume sonore d’une conversation vive.

La parole n’est perçue que si elle est forte.

L’enfant présente des troubles du langage et de l’articulation importants : c’est la compréhension lacunaire.

Entre 55 et 70 dB de perte, les enfants perçoivent la voix forte sans comprendre les paroles : l’appareillage et la rééducation sont alors nécessaires.

 

Perte de 70 à 90 dB : surdité sévère

80 dB représente le volume sonore d’une rue bruyante.

Certains enfants entendent la voix à forte intensité mais ne comprennent pas les paroles. L’amplification des sons est insuffisante pour qu’il y ait élaboration spontanée de langage intelligible. Ces enfants ont besoin d’un appareillage, d’une rééducation et d’une lecture labiale.

 

Perte supérieur à 90 dB : surdité profonde

100 dB représente le bruit d’un marteau-piqueur ; 120 dB celui d’un réacteur d’avion à 10 mètres.

L’enfant n’a aucune perception de la voix et aucune idée de la parole.

Pour une surdité profonde, on recalcule une moyenne des seuils des fréquences 250, 500, 1000 et 2000 Hz, ce qui permet de distinguer 3 sous-catégories :

  • Perte de 90 à 100dB : surdité profonde de type I
  • Perte de 100 à 110 dB : surdité profonde de type II
  • Perte supérieure à 110 dB : surdité profonde de type III